La danse de l’âme – Danse soufie avec musique LIVE

Atelier mené par Aya Annika Skattum accompagnée par Enris Qinami au chant et Sharki

19 mai 2024
de 10:00
à 12:30

"La danse de l'âme" Danse Soufie avec musique LIVE

En tant qu’êtres humains, nous sommes l’âme du monde. Si notre âme suffoque, cela se montre dans notre expression et dans l’état du monde. D’amener le divin dans la matière, signifie de joindre l’invisible au visible, maintenant et dans l’au-delà. Cela fait de nous une lampe éclairée par l’âme. Cette lumière traverse nos sens et affecte notre cerveau.

Comment tu vois le monde aujourd’hui et comment tu vois ton rôle dans ce monde ? Le monde change, nos points de repère extérieurs ne sont plus là, la seule véritable stabilité que nous pouvons trouver est notre lumière intérieure.

La Danse de l’âme, la danse soufie, permet de joindre l’invisible et le visible, le subtil et la matière. Notre cœur s’éveille et se purifie par la lumière de l’âme qui se dévoile un peu plus à chaque tour.

Dans cet atelier unique nous serons accompagnés par la musique et le chant de poésie soufi, par le talentueux musicien albanais, Enris Qinami. Il a un grand répertoire et aussi une grande sensibilité pour permettre une union entre la danse et la musique. Il sera accompagné de Christophe Souron, spécialiste des percussions orientales.

L’atelier est ouvert à tous, pour une découverte et pour un approfondissement. Les enfants sont les bienvenus à partir de 12 ans.

Enris Qinami chante en albanais une poésie d’inspiration soufie, aux influences Méditerranéennes et d’Asie centrale accompagné d’un luth à cordes pincées albanais, le « Sharki ». Cette musique aux teintes persanes, ottomanes et arabes, tombée en désuétude depuis longtemps, conte tant l’amour que le sacré, et se chantait autrefois dans les bazaars des Balkans.
 
L’artiste soufi albanais, appelé « ashik », est le vecteur de mots sacrés. La musique qu’il chante est appelé « aheng », mot désignant à la fois la musique et le plaisir par la musique. Elle est un trait d’union entre le profane et le sacré, les oiseaux, les fleurs, le réel et l’imaginaire.
 
La poésie soufie qu’il chante, prend son souffle dans une langue singulière qu’est l’albanais avec d’importants emprunts aux langues voisines. Le langage musical s’enracine autour des gammes de la tradition proche-orientale, « makam », qui sont des stations d’âme exprimant un large spectre d’émotions et de couleurs.
 
Depuis peu Enris Qinami à développé une gamme de parfums naturels sans alcool et avec des matières nobles. Il proposera un atelier de création de parfum à la suite de l’atelier de danse. 

Informations pratiques

Date & horaire : 19 mai de 10h à 12h30
 
Tarif : 30€ pour le musicien
 
Inscription par mail : lemoulindeshirondelles@gmail.com